NIXON TOUJOURS, 42 ANS APRÈS

SUPPORT,

DON'T PUNISH

 

le 26 juin,  jour de la campagne mondiale de sensibilisation

à la répression en matière des drogues

Contre les usages de drogues, les politiques répressives ont montré leur échec. Exemple : la France est un des pays les plus répressifs d'Europe et c'est un des pays où se fume le plus de cannabis.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Le Consortium international sur les politiques des drogues (en anglais IDPC, International Drug Policy Consortium), l’Alliance Internationale sur le VIH/SIDA, le Réseau International des Usagers de Drogues (INPUD), Harm Reduction International (HRI) et d’autres ONG lancent la campagne internationale « Soutenez. Ne punissez pas » (Support. Don’t Punish), pour sensibiliser les gouvernements sur les dommages causés par la pénalisation des usagers de drogues.

La campagne s'inscrit dans le cadre du projet « Action communautaire pour la réduction des risques » (en anglais CAHR, Community Action on Harm Reduction).

Une journée d’action mondiale est prévue le 26 Juin avec une campagne de sensibilisation.

Les participants porteront tous un t-shirt blanc avec le logo de « Soutenez. Ne punissez pas », ainsi que des masques de Richard Nixon. L'ex président avait déclaré en 1971 la drogue « ennemie numéro un des États-Unis ». Il est le père du concept de  la « war on drugs » qui était encore la ligne de conduite au Mexique jusqu'à l'année dernière.

Pourquoi le 26 Juin?

La campagne se centre sur une « journée d’action » le 26 juin, journée internationale contre l’abus de drogues et le trafic illicite, mais aussi (paradoxalement) la journée internationale de soutien aux victimes de torture.

Pourquoi Richard Nixon ?

A partir de 1971, le président américain Richard Nixon lance une « guerre contre les drogues » . Il est le premier politique à mettre en avant ce concept. Cette « guerre » a mis en place un système répressif mondial, de hauts taux d’incarcération, une approche punitive vis-à-vis des usagers de drogues ? Le principe a été utilisé pour justifier des exécutions extrajudiciaires, l’usage de la torture et de traitement forcé, etc.

Le site internet de la campagne et celui  du projet « Action communautaire pour la réduction des risques » (en anglais CAHR, Community Action on Harm Reduction).

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

Posted in Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire