VISA POUR L'UE, LES USA, ET LA THAILANDE EN PRIME : 50 000 $

TRAFICS DE MIGRANTS, ENTRE PAYS D'ASIE, OU D'ASIE VERS LES ÉTATS-UNIS ET L'EUROPE

 

UN PREMIER RAPPORT DE L'ONUDC SUR LE SUJET.

Un demi million de migrants par an entrent illégalement en Thaïlande. Selon un récent rapport de l'ONUDC intitulé « Criminalité transnationale organisée en Asie de l'Est et dans le Pacifique - Evaluation des menaces », chaque année, environ 500 000 immigrants - provenant surtout du Myanmar (Birmanie) mais aussi du Cambodge et du Laos passent en Thaïlande.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Les migrants venus de Chine et du Viet Nam cherchent quant à eux, à rallier les États-Unis et l'Union européenne.  Les clandestins vietnamiens et chinois déboursent jusqu'à plus de 50 000 US dollars pour leur passage. Lucratif pour les réseaux criminels organisés.

« Le trafic illicite de migrants est une activité lucrative qui comporte peu de risques. C'est aussi une activité qui tue », explique Sebastian Baumeister, expert associé à l'unité anti-traite des êtres humains et basé à Bangkok, au sein du Bureau régional de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique. « Le trafic illicite de migrants rend ces derniers vulnérables aux abus, à l'exploitation et au phénomène de la traite d'êtres humains, au risque d'y laisser leur vie ».

Selon le rapport, les réponses bilatérales au trafic illicite de migrants risquent de déboucher sur une modification des trajets, déplaçant ainsi le problème.

« Les passeurs s'adaptent facilement aux changements des législations gouvernementales. Ils offrent une large gamme de services, allant du plus simple au plus sophistiqué et du moins cher au plus onéreux », poursuit M. Baumeister. « Le défi est d'attraper les organisateurs, mais la plupart se trouvent dans les pays d'origine et de transit, ce qui rend leur localisation très difficile. Un meilleur contrôle et une meilleure application de la législation sur le travail permettrait d'aider à protéger les immigrés en situation irrégulière dans les pays de destination et de réduire la demande de trafic illicite de migrants ».

Le rapport prône une gestion des enquêtes judiciaires par les services d'intelligence afin de compléter les contrôles aux frontières. Les criminels - et à plus forte raison les organisateurs - courent peu de risques d'être localisés. « Le défi consiste à traduire les criminels en justice et à confisquer leur profits afin de rendre le trafic illicite de migrants non profitable », dit Sebastian Baumeister.

Source : ONUDC « Criminalité transnationale organisée en Asie de l'Est et dans le Pacifique - Evaluation des menaces »

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , , , .

Laisser un commentaire