Biens mal acquis à restituer

Pour mettre en lumières des initiatives citoyennes de lutte contre les criminalités, Fabrice Rizzoli, chercheur et enseignant français, que l'on connaît déjà à l'OGC et au sein de l'association vient de fonder l'association « Crim'HALT », qui se présente avec la volonté de « stopper les criminels professionnels en impliquant la société civile ».

Extrait de sa présentation :
« 
La corruption comme les autres formes de criminalité complexes, crime organisée, grande délinquance économique et financière, est un phénomène culturel. Crim'HALT entend changer les mentalités en donnant un rôle à la société civile. Crim'HALT demande à ce que les biens mal acquis par ces criminels soient redistribués à la société ».

S'inspirant de l'expérience italienne, il prône le fait que « les biens des corrompus doivent devenir des centres culturels. L'hôtel particulier sur les Champs Élysée confisqué au dictateur africain doit devenir un foyer pour étudiants étrangers ».

 

Posted in Criminalités n°10 - octobre 2014, Dépêches / n°10, La Gazette (intégrale), Les dépêches - La chronique, Revue Criminalités and tagged , .

Laisser un commentaire