Bulgarie : le chef de l'antigang poussé vers la sortie

MISSION ACCOMPLIE

ET UNE BONNE RETRAITE

 

Accusé de corruption, le chef de l’unité de lutte contre la criminalité organisée (GDBOP) en Bulgarie, Stanimir Florov a fini par démissionner le 23 mai 2013. Il prend officiellement sa retraite du Ministère de l'Intérieur bulgare avec tous ses droits à la retraite qui comprend une prime correspondant à vingt mois de salaire.

Florov avait été suspendu le 19 avril, à l'ouverture de l'enquête du procureur le visant, embrayant après que la presse ait révélé que ce super flic était au centre d'investigation des services secrets entre 1999 et 2002. Parmi les charges retenues contre lui, la divulgation d'informations confidentielles et la corruption à grande échelle.

Stanimir Florov est soupçonné d'avoir renseigné des organisations criminelles liées aux trafics de drogues et à la contrebande, en échanges de pots de vins. Selon un de ces documents confidentiels des services secrets, une somme de 20 000 deutsche marks (soit environ 10 000 euros) a été perçue par le super flic pour avoir prévenu des suspects d’actions de la police à leur encontre

Parmi les documents révélés par la presse, un rapport de police mentionnant le fait que Florov a été rémunéré pour protéger les trafiquants du Moyen-Orient et la fabrication de drogues notamment en 1997, pour la fuite d’information en faveur des prévenus lors du procès intenté dans le cadre de l’affaire Opitsvet, un laboratoire clandestin de production d’amphétamines.

Sources : The Sofia Globe, Radio Bulgaria, revue de presse de l'ambassade de France à Sofia..

Voir aussi notre dépêche précédente : La chute du n°1 de l’anti mafias

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , , .

Laisser un commentaire