LE CRIME NE PAIE PLUS À CETTE ADRESSE

FERMETURE D'UNE CYBER BANQUE DE TOUS LES MARCHÉS

La mondialisation des marchés illicites est tombée sur un os.

Basée au Costa Rica, la plate-forme « Liberty Reserve » offrant le service de paiement électronique en monnaie numérique portant le même nom, est fermée par décision de justice américaine. Le 28 mai 2013, « Liberty Reserve » et sept de ses dirigeants ont été inculpés, accusés de blanchiment de quelque six milliards de dollars sur une durée de sept ans. Soit « au moins cinquante-cinq millions de transactions illégales pour plus d'un million d'usagers à travers le monde ». Un système moins important que Paypal, mais pour les activités illicites, c'était un lieu majeur de transactions discrètes en ligne.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Une plaque tournante pour cyber-criminels, trafiquants de drogues et d'armes, instigateurs de schémas de Ponzi, amateurs de pédo-pornographie, voleurs d'identités et de cartes de crédit. Vendeurs et acheteurs bénéficiaient de l'anonymat. Le système de transfert partait d'une vraie banque vers des sites intermédiaires qui effaçaient les traces d'origine et masquaient le rôle de Liberty.

Liberty Reserve fonctionnait comme une banque qui ne prenait comme dépôts que sa propre monnaie, virtuelle. Un nom, qui pouvait être parfaitement inventé, une adresse e mail, suffisaient à ouvrir un compte. Pas de dépôt direct mais uniquement via des intermédiaires en Malaisie, au Nigeria, ou au Vietnam, qui se chargeaient des échanges de devises officielles, dollars ou autres, converties en « liberty reserve » d'une valeur équivalente à un dollar.

Le service Liberty Reserve lui-même percevait 1 % du montant de la transaction mais sans avoir aucune données sur les opérateurs discrets. Quant aux intermédiaires « échangeurs » qui assuraient dépôts et retraits, ils touchaient 5 % ou plus.

Les investigations s'orientent vers 42 établissements bancaires en Australie, Costa Rica, Chypre, Russie, Maroc, Espagne, Lettonie, Hong Kong, Chine.

Sources : Le Monde, The New Yorker, The South China Morning Post.

[/Are_PayPal_LoginPlease]

 

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , , , .

Laisser un commentaire