IRAN, HEZBOLLAH ET COCAÏNE : UNE VIEILLE HISTOIRE

LE HEZBOLLAH EN AMÉRIQUE LATINE  :

LE NARCOTRAFIC

POUR

FINANCER DES ATTENTATS

Le 9 juillet, le Département du Trésor -l' U.S. Treasury Department- a désigné 31 personnes et entités liées aux trafics de drogues et au blanchiment, basées en Colombie, à Panama, et en Israël. Dans cette liste figure Ayman Saied Joumaa. En 2010, le même Département du Trésor américain a déjà accusé le Libanais Ayman Saied Joumaa, de vendre de la cocaïne colombienne aux cartels mexicains des Zetas. Il est question de cent tonnes de cocaïne entre 2005 et 2007, et de blanchir l'argent des trafic de drogues au profit du Hezbollah.

[Are_PayPal_LoginPlease]

L'Iran est soupçonné d'entretenir un réseau d'agents en Amérique latine, essentiellement à Cuba, en Équateur, au Nicaragua et au Venezuela. Un réseau chargé de collecter des fonds pour financer des attentats terroristes en Occident.. C'est en tous cas la thèse du dernier rapport annuel du département d'État américain sur le terrorisme, rendu public le 30 mai dernier.

Le même jour le procureur argentin Alberto Nisman a publié un rapport de 500 pages sur les stratégies iraniennes ayant construit et entretenu depuis les années 1980 une présence clandestine dans le but de soutenir financièrement, techniquement et logistiquement des attaques terroristes dans les pays occidentaux. Selon Alberto Nisman, Brésil, Paraguay, Uruguay, Chili, Colombie, Guyana, Trinidad & Tobago et Surinam sont concernés.

Selon certains observateurs, le Hezbollah est plus impliqué que précédemment dans le trafic de cocaïne. Les enjeux seraient ainsi surtout de financer des opérations ailleurs, en attestent les liens croissants établis avec les cartels des drogues ces dernières années. Implanté au milieu des années 1980 dans la région des trois frontières jouxtant l'Argentine, le Brésil et le Paraguay, le Hezbollah a mis en place des activités criminelles, blanchiment, contrefaçon, trafic d'armes, de drogues et d'êtres humains.

Selon un rapport de la Rand Corporation en 2009 cité par CNN, ces activités dans cette région des trois frontières, au cœur de l'Amérique du sud, représentent un chiffre d'affaires de quelques vingt millions de dollars US. En Colombie, le Hezbollah s'est lié aux FARC, des tonnes de cocaïne transitant par son biais jusqu'aux cartels de la Sinaloa et des Zetas.

La présence du Hezbollah au Vénézuela a été mise à jour à partir de 2009. En octobre 2011, les Zetas aurait été recrutés par des membres du Hezbollah pour un projet de meurtre d'un diplomate saoudien à Washington

Sources : CNN (Atlanta, USA);  Tico Times (Costa Rica); The World Outline (Missouri, USA) ; Info Sur hoy (Virginia, USA).

[/Are_PayPal_LoginPlease]

 

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , , , , , , .

Laisser un commentaire