La France championne d'Europe de la production de terroristes

La France serait, selon le dernier rapport d'Europol sur les menaces terroristes, le pays d'Europe le plus dense en menaces et menées  terroristes. 

« D’après un récent rapport d’Europol*, la France a donc produit en 2013 vingt fois plus de terroristes que l’Allemagne et trois fois plus que le Royaume-Uni. »

Ce constat apparaît dans une tribune publiée le 21 juillet 2014 par le quotidien Libération. Un texte co signé par les dix personnes mises en examen pour terrorisme dans ce qu'il est convenu d'appeler « l'affaire de Tarnac ». Ce montage policier et judiciaire autour d'une attaque présumée de trains, s'est retrouvée chevillée aux thèses de Xavier Raufer conseillant le gouvernement de Sarkozy et stigmatisant une menace nouvelle provenant d'une « mouvance anarcho autonome ».

Fabriquer vingt fois plus de figures de terroristes qu'en Allemagne, il y a de quoi s'étonner. Cette productivité est-elle le fait d'une dangerosité spécifique du sol français vis à vis de nos voisins de la vieielle Europe?

Cette dérive sécuritaire n'a semble-t-il pas été freinée depuis la présidence de Nicolas Sarkozy, les hackers d'Anonymous, qui exercent des activités militante collectivess et parfois des mesures de rétorsions contre des sites internet, se retrouvant poursuivis sous les chefs de criminalités en bande organisée.

Les tendances de l'anti terrorisme, amènent les auteurs du textes publié par Libération à s'interesser aux poursuites contre les militants italiens s'opposant au projet de ligne à grande vitesse Lyon Turin.

«Quatre jeunes gens y sont accusés d’avoir endommagé un compresseur et un générateur du chantier de la ligne à haute vitesse Lyon-Turin et, ce, lors de l’une des innombrables attaques revendiquées par les habitants du val de Suse contre ce projet. Conformément aux mœurs de ce temps, ils sont accusés d'"attentat à visée terroriste" et, s’ils sont condamnés dans ce cadre, ils devront purger entre vingt et trente ans de prison - soit à peu près leur âge. C’est qu’en attaquant le chantier du TAV (Treno ad Alta Velocità, train à grande vitesse) ils auraient non seulement «causé de graves dommages au pays» puisqu’ils auraient, d’après l’accusation, "gravement endommagé son image" »

Les auteurs développent leur point de vue :

« "Terroriste" n’est pas une catégorie juridique ; c’est l’impossible traduction dans le langage du droit de la catégorie politique de l'"ennemi". L’idée d’un «droit pénal de l’ennemi» qui permettrait de justifier en droit toutes mesures "extrajudiciaires" dès lors que l’on a affaire à un terroriste est un non-sens malheureusement plein d’avenir »

* Ce rapport annuel de 60 pages d'Europol fait un état des lieux des menaces terroristes et des attaques en Europe, liée aux analyses et aux opérations de police.

 

Posted in Criminalités n°9 - septembre 2013, Dépêches / n°9, La Gazette (intégrale), Les dépêches - La chronique, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire