Le cannabis thérapeutique d'État, une idée indonésienne

 UNE PROPOSITION D'UN MINISTRE ATYPIQUE

Ministre indonésien des entreprises publiques, Dahlan Iskan envisage de produire du cannabis à fins médicales dans des fermes d’État. Pour des raisons de santé publique, notamment la prévention du cancer et des maladies cardio-vasculaires, il veut étudier les propriétés médicales des graines de cannabis à fins thérapeutiques. Il dit avoir été convaincu de l'intérêt public après avoir discuté avec un pharmacien : « Je lui ai demandé des références de l'usage des graines et des feuilles de cannabis à des fins thérapeutiques. C'est ce que j'étudie en ce moment », a déclaré le ministre.

La proposition a cependant provoqué une vague de stupeur dans le pays musulman le plus peuplé de la planète, où le trafic de drogue est passible de la peine de mort. La détention d'un kilogramme (2,2 pounds) de marijuana peut valoir une condamnation à mort. Le simple fait de planter du cannabis encourt douze ans de prison.

Le slogan de ce ministre atypique, présenté comme candidat potentiel aux prochaines élections présidentielle, est « Manufacturing hope » ce qu'on pourrait traduire par « L'espoir, ça se fabrique ».

Le porte parole de la police indonésienne s'est vivement démarqué de la proposition du ministre, soulignant que la plantation de cannabis enfreindrait la loi en vigueur, notamment la loi sur les narcotiques de 2009 qui classe les différentes parties de la plante. L'article 8 stipule l'interdiction de l'usage thérapeutique de substance narcotiques de type 1 dont fait partie le cannabis. Le porte parole de la BNN (Badan Narkotika Nasional), l'agence nationale a de lutte contre la drogue, a renchérit : « La loi prohibe la distribution et l'usage de la marijuana. On peut seulement l'utiliser pour des buts scientifiques et de recherche ».

Sources : The Jakarta Post, Antara news agency, AFP

 Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire