LOS ZETAS : Z 40 CAPTURÉ ET APRÈS ?

L'ARRESTATION DU NUMÉRO 1

DU CARTEL DES ZETAS

POURRAIT BOULEVERSER

LES ÉQUILIBRES

ENTRE LES CARTELS AU MEXIQUE

Il était à la tête du cartel des Zetas. Miguel Angel Treviño Morales, 40 ans, dit Z 40,  est actuellement détenu.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Sans que le moindre coup de feu soit tiré, un hélicoptère de la Marine mexicaine a intercepté une camionnette sur un chemin de Nuevo Laredo dans l'état de Tamaulipas, au nord du Mexique. Trois personnes à bord du véhicule, dont Treviño Morales, alias Z 40. Il en l'objet de sept accusations au moins, criminalité organisée, homicide, délits contre la santé, torture, blanchiment, détention d'armes à feu réservée à l'usage de l'armée, ainsi que la responsabilité présumée de la mise à mort de 265 migrantes à San Fernando, dans l’État de Tamaulipas.

On attribue aussi à Trevino Morales un mode d'exécution favori de ses ennemis, brûlés vifs dans des barils de pétrole.

Les Zetas sont crédités des atrocités les plus barbares dans l'escalade de la violence à laquelle se livrent les gangs rivaux pour acquérir leurs suprématies territoriales.

Cette capture risque de fragiliser le cartel des Zetas, et renforcer l'influence et le pouvoir du cartel de Sinaloa dirigé par Joaquin « El Chapo » Guzman, notamment pour le contrôle de Nuevo Laredo, important passage de la drogue du sud vers les États-Unis.

Selon les rumeurs, le frère de Trevino Morales, Omar pourrait lui succéder à la tête du cartel.

Sources : El Mundo (Espagne) ; Excelsior (Mexique) ; AFP ; CBS news ; Daily Mail (Grande Bretagne).

Commentaire :

Dans l'histoire des criminalités organisées, la capture d'un chef, parrain, « capo » ou « seigneur » de la drogue est généralement exploitée politiquement comme une victoire.

On utilise souvent le terme « décapité » appliqué à l'organisation criminelle dont un dirigeant vient d'être arrêté ou tué, ce qui ne présage pas du tout de la capacité de cette organisation à trouver en ses rangs qui pourra assurer rapidement le relais.

Il reste à savoir si une légitimité sera accordée au successeur et si les groupes ou clans rivaux ne vont pas profiter du temps de réadaptation pour regagner  violemment du terrain sur l'organisation dont le chef fait défaut.

NLC

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire