Macédoine : trafic d'icônes

ENCORE ET TOUJOURS

des complicités dans l'administration pour un trafic du patrimoine

La Macédoine affronte un trafic récurrent de ses richesses patrimoniales et archéologiques. Pièces de monnaie, objets en bronze, et icônes religieuses anciennes... Certains bien du patrimoine sont directement dérobés dans les églises et mosquées. La police macédonienne vient de démanteler un réseau de trafic composé deux Serbes et de 17 Macédoniens dont un responsable du bureau de protection de l'héritage culturel, justement en charge de l'analyse des artefacts archéologiques saisis lors des précédentes opérations de police.

Parmi les officiels arrêtés, un inspecteur administratif dans le secteur du patrimoine, deux directeurs de musées, à Demir Kapija et Skopje et un officier de police corrompu. Les objets trafiqués étaient revendus à l'étranger, dans les ventes aux enchères clandestines ou sur un marché parallèle où les amateurs peuvent aller jusqu'à passer commande.

Le pillage des sites archéologiques et des trésors des églises est un problème récurrent en Macédoine. Selon le Ministère de l'Intérieur, près de 800 églises et 53 mosquées ont été cambriolées dans les 12 dernières années. Pour les seuls quatre premiers mois de 2013, le décompte monte à 40 églises dévalisées. Si les profits peuvent être importants, les sanction judiciaires sont faibles et peu dissuasives, plafonnées à sept ans de prison en Macédoine.

Source : The Southern European Times.

 

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire