MEXIQUE : L'INFORMATION CITOYENNE CONTRE LES CARTELS

 LES RÉSEAUX SOCIAUX POUR RELAYER LA PRESSE MENACÉE

La presse s'autocensure sur l'actualité des criminalités au Mexique, souvent faute de pouvoir protéger ses journalistes. Des citoyens anonymes prennent le relais, masquant soigneusement leur identité, utilisant les réseaux sociaux pour briser l'omerta sur les événements criminels liés aux narcotrafics. Ils comblent le vide laissé par le retrait de la presse du champ du compte rendu de l'actualité criminelle, et notamment, en temps réel, des blocages de rues, fusillades, kidnappings.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Une étude menée par des analystes de Microsoft.com vient de paraître sur ces blogueurs et utilisateurs de Twitter : « Les nouveaux correspondants de guerre : l'ascension des administrateurs de réseaux sociaux dans la guerre urbaine ».

« Dans les réseaux sociaux, ils racontent les meurtres, fusillades, règlements de comptes, que les journaux locaux n'osent rapporter de peur de représailles, permettant aux Mexicains d'être informés sur les dangers, enlèvements, barrages routiers, qui menacent leurs villes gangrenées par le trafic de drogue », note l'AFP.

Les auteurs du « Blog del Narco » font plus que rapporter les faits en temps réel, qui sont aussi présents. S'y ajoutent graphiques, vidéos, analyses, notes et commentaires. Renseigné par des journalistes, des citoyens, mais aussi des trafiquants, ce média alternatif a été lancé en mars 2010 avec un certain succès, au point d'être très suivi, tant par les autorités que par les narcotrafiquants, et des citoyens anonymes,  mais aussi menacé par les cartels et les forces du gouvernement.

L'auteure du blog* a révélé qu'elle a du fuir le Mexique précipitamment début mai. Après une période de sommeil le site a repris son activité.

Sources : Agence France-Presse (Mexico); Los Angeles Guardian; Blog del narco.

* Pseudonyme déclaré : Lucy. Elle est co auteure du livre « Dying for the Truth : Undercover Inside Mexico's Violent Drug War » aux éditions Feral House, à Washington

Éclairage

En avril 2013, une page Facebook d'information citoyenne de ce type avait dû céder sous la menace, comme l'a rapporté une dépêche de la revue.

Il apparaît  donc que cette information se développe et que ses acteurs résistent aux violentes et multiples menaces dont ils sont l'objet.

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Dépêches / n°8, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

One Comment

  1. Il conviendrait de faire une distinction entre le compte rendu en temps réel des actions visibles, fusillades assassinats, bloquages routiers, qui ont presque une fonction d’information de service public, pour éviter les zones dangereuses au moment où ont lieu ces faits de violence, et les informations permettent une analyse, une compréhension des phénomènes, sociaux, politiques, judiciaires, voire médiatiques et qui permettent plus d’exercer un esprit critique que la longue liste des victimes sanglantes du narco trafic.

    Même si c’est déjà une première information.

    NLC

Laisser un commentaire