Paradis fiscaux : la liste française s'élargit

8 PETITS NOUVEAUX

Si vous avez élu domicile dans ce que vous considérer comme un petit paradis, vérifiez qu'il ne s'agit pas d'un paradis fiscal. Pour ce genre de recoupement, tout dépend des listes. La France vient d'adopter une nouvelle liste noire de 17 États considérés comme paradis fiscaux qui comprend notamment la Suisse, le Liban et Panama. La Suisse et Panama ont protesté. Les banques des pays sur la liste ne pourront plus distribuer l'aide publique française au développement distribuée par l’Agence française de développement .

Les 17 épinglés. Ministre délégué au Développement, Pascal Canfin souhaite « que l'AFD soit l'organisation la plus ambitieuse sur la maîtrise des paradis fiscaux. Nous avons pour constituer notre liste utilisé les outils internationaux existants, à savoir la liste du Forum global de l'OCDE ainsi que la liste de la France, ce qui revient à 17 pays » : Suisse, Liban, Panama, Émirats Arabes Unis, Liberia, Costa Rica, la Dominique, Trinidad & Tobago, Vanuatu ainsi que Botswana, Brunei, Guatemala, îles Marshall, Montserrat, Nauru, Niue, Philippines.

Les huit derniers. Cette liste élargit considérablement la liste officielle jusqu'ici établie par le ministère de l’Économie français définissant les « États et territoires non coopératifs », et qui retenait huit territoires : Botswana, Montserrat, Brunei, Nauru, Guatemala, Niue, îles Marshall et Philippines. Les Iles Marshall et Montserrat sont surtout connues pour les enregistrements de yachts de luxe.

Les retirés 2012. D'autres États comme Anguilla, Belize, Costa Rica, Dominique, îles Cook, îles Grenadines, îles Turques-et-Caïques (Turk and Caicos Islands), Liberia, Oman, Panama et Saint-Vincent avaient été retirés de la liste 2012 des paradis fiscaux. Le Botswana y avait en revanche fait son entrée.

Le top ten de Forbes. Le magazine américain Forbes avait en 2010 publié un top ten des meilleurs paradis fiscaux qui plaçait en tête l’État du Delaware aux USA, suivi du Luxembourg, de la Suisse et des îles Caïman, avant la Grande Bretagne (City of London), l'Irlande, les Bermudes, Singapour, la Belgique et Hong Kong. Moins cliché que la vision des palmiers et des eaux turquoises, l'Europe est bien placé sur cette opacité financière mondiale.

Sources : AFP, Le Monde, Libération, Le Figaro.

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire