Pérou : les chasseurs de prime

 

Le retour des récompenses 

 La tête des sicaires est mise à prix et le renseignement sera rétribué. Jorge Flores Goicochea, directeur général de la police national péruvienne a annoncé le 22 mars 2013 la création d'un système de récompenses, copié sur le système en vigueur contre le terrorisme.

Le gouvernement péruvien vient ainsi d'offrir une prime de un million de sols (301 000 euros) contre la tête d'un chef du mouvement communiste Sentier Lumineux, Víctor Quispe Palomino, connu sous le nom de « José ». Après avoir été très actif dans les années 1980 et 1990, le Sentier Lumineux a réapparu à partir de 2009, profitant du soutien des narcotrafiquants.

Parallèlement, le gouvernement des États-Unis à offert 5 millions de dollars pour Florindo Eleuterio Flores-Hala, alias « Artemio » (déjà détenu) et « José ».

Sources : Diario Correo, trome.pe

Eclairage

Ce système de récompenses lance la course à celui qui offrira la plus importante.

Les cartels mexicains l'utilisent de leur côté pour identifier  les militants des associations anti-mafieuses et pouvoir ensuite les menacer ainsi que leur famille. Cela s'est passé à Ciudad Victoria, capitale de l'Etat de Tamaulipas au Nord-Est du Mexique - voir la dépêche sur la page Facebook autocensurée.

Si c'est le plus riche qui gagne la course, il n'est pas certain que ce soit les Etats de droit.

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°6 - avril 2013, Dépêches / n°6, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , .

Laisser un commentaire