Publier dans la revue :

tetes noires

La revue publiera les textes proposés par des auteurs, après validation par le comité de rédaction composé au moins du rédacteur en chef et du directeur éditorial et, dès que possible, par un comité de lecture indépendant pour ce qui est des analyses.

 Les textes seront en principe d’une longueur comprise entre trois et 30 feuillets - un feuille comporte 1 500 caractères espaces compris - . Les textes plus longs pourront faire l’objet d’une publication sur plusieurs numéros.

 

Les auteurs devront proposer :

- soit une information, qui devra relater avant tout des faits et comporter le point de vue personnel de l’auteur sur ces faits, leur problématique ou leurs conséquences, sous forme d’un texte tout à fait distinct d’une longueur n’excédant pas le quart de l’article principal,

- soit une analyse, comportant ou non des faits originaux, mais débouchant toujours et uniquement sur une proposition conceptuelle, `

- soit une opinion, qui pourra être très argumentée, débouchant sur une préconisation ou une critique de type politique ou sociétale

La rédaction se réserve de classer, après en avoir discuté avec l’auteur, les textes proposés dans l’une ou l’autre de ces trois rubriques, en fonction de leur contenu et notamment de leur conclusion. Un auteur peut proposer, sur le même sujet, ou sur des sujets voisins, des textes pour chacune de ces trois rubriques.

 La rédaction se réserve de rédiger, en se concertant avec l’auteur, un bref résumé de l’article, qui pourra être traduit, et de placer des titres en tête des parties et sous-parties du texte.

 Tou les auteurs autres que les journalistes professionnels, seront rémunérés pour leurs articles, sous forme de droits d’auteurs, avec un à-valoir non remboursable, sauf pour des opinions brèves et très personnelles qui pourront, avec l’accord de l’auteur, être proposées gratuitement aux lecteurs et ne comporter aucune rémunération pour l’auteur.

 Cet à-valoir sera, au moins dans un premier temps, payé à ceux des auteurs qui ont par ailleurs des revenus réguliers suffisants, sous forme d’actions de la société, ce qui leur permettra, grâce à la réduction fiscale attachée à ces actions, de faire une économie d’impôt égale à la moitié de la valeur des actions qu’ils auront reçues.

Les journalistes professionnels seront rémunérés par un salaire pour les articles publiés dans le numéro en cours ou à venir. Ce salaire sera constitué pour les pigistes par une somme fixe, augmentée d'un intéressement fixé par un accord d'entreprise en cours d'élaboration.

Les articles faisant partie des archives, à partir du numéro précédent le numéro en cours, qui seront vendus en ligne  à l'unité, seront rémunérés par des droits d'auteur, y compris pour les journalistes professionnels.

 Des frais pourront être remboursés à des auteurs, après un accord préalable sur ceux-ci, pourront être remboursés à des auteurs, notamment pour des enquêtes coûteuses.

 Tous les textes publiés feront l’objet d’un contrat d’édition ou de travail,  entre l’auteur et la société qui publie la revue, l’E.S.P.I. OGC PRESSE.