Quatre doctrines de politiques publiques

 

Prohibitionniste : les prostitué-e-s, les proxénètes et les clients sont pénalisés. Exemples : Chine, USA...

Abolitionniste : Les prostitué-e-s sont des victimes, les proxénètes des criminels et les clients peuvent être sanctionnés (Suède) ou pas (France). Avec de nombreuses variantes dans la tolérance du marché parfois très hypocrites, comme en Italie ou en Espagne.

Réglementariste : Le business du sexe est légal sous contraintes règlementaires plus ou moins strictes : Allemagne, Pays-Bas, Suisse. Les proxénètes sont des entrepreneurs qui doivent respecter le droit du travail et payer des impôts. Comme en théorie les travailleurs du sexe.

Autogestionnaire : L'activité n'est pas soumise à déclaration obligatoire, les travailleurs permanents, même migrants, sont traités comme des travailleurs indépendants, les prostituées peuvent se regrouper dans des maisons ouvertes autogérées. C'est la proposition des organisations représentatives des travailleurs sexuels.

 

Cet article fait partie du dossier Prostitution : autour de l’exemple du Tessin

 

Posted in Analyses / n°1, Criminalités n°1 - oct. 2010 / janv. 2011, Enquêtes et dossiers / n°1, Les Analyses - trimestrielles -, Revue Criminalités and tagged .

Laisser un commentaire