QUÉBEC : TOUTE LA CONSTRUCTION À LA BARRE

  ENQUÊTE 

SUR LES COLLUSIONS MAFIEUSES

ENTRE LES SYNDICATS DOMINANTS

DANS LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION

Les gangs de motards, la mafia italienne implantée au Québec, la corruption des fonctionnaires, le financement des partis politiques, les marchés truquées, les pots de vin, les ententes illicites, tout intéresse la Commission Charbonneau qui auditionne policiers, entrepreneurs, membres de la mafia, fonctionnaires, élus... Des centaines d'heures de témoignages. Un grand déballage qui a mené des démissions notables dont celle du maire du Montréal.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Les effets des auditions de la Commission ? Une liste noire incluse ainsi 26 entreprises principalement de génie civil, mais aussi de constructions, frappées d'interdiction de marché public à Montréal. Des contrats en cours, d'une valeur de 39 millions de dollars, ont été annulés. Même s'ils incluent un contrat de 25,5 millions obtenu par un consortium unissant les entreprises Dessau et SNC-Lavalin, et dont l'exécution était pratiquement achevée.

La Commission Charbonneau a repris ses audiences début septembre après un peu plus de deux mois de pause estivale. Les syndicats sont au menu des sessions de cet automne. Six représentants de la FTQ-Construction (Fédération des travailleurs du Québec) sont cités à comparaître devant la commission, dont l'actuel directeur général de la FTQ-Construction, Yves Ouelle. Les questions devraient porter sur les pratiques d'intimidation et d'extorsion de fonds pratiquées sur les chantiers, et sur le rôle joué par des « motards criminels » (c'est-à-dire les Hells Angels) dans l'univers syndical. Mais une dizaine de témoins pourraient bénéficier de la confidentialité d'audiences non publiques.

En février dernier, la commission a déjà étudié des enregistrements démontrant des tentatives de collusion entre chefs d'entreprises et dirigeants syndicaux.

Les premiers appels en faveur d'une commission d'enquête publique sur les activités dans le secteur de la construction avaient été lancés à l'Assemblée nationale en 2009.

La Commission Charbonneau, de son vrai nom « commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction », a été crée le 19 octobre 2011. Elle a pris le nom de la juge qui la préside, France Charbonneau. Le rapport final de la commission devait être déposé en octobre 2013. C'est ce qui était prévu au départ. Ces délais seront largement dépassés.

Sources : La Presse; Le Devoir; Radio Canada.

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°9 - septembre 2013, Dépêches / n°9, La chronique - dépêches et débats, La Gazette (intégrale), Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire