Saisie d'armes dans le canal de Panama

 

Sanction financière contre la Corée du Nord après la découverte de matériel militaire passé en contrebande par Panama.

Amende copieuse, infligée jeudi 26 septembre aux armateurs d'un cargo nord-coréen par l’autorité du canal de Panama : un million de dollars. Saisi le 10 juillet dernier, lors d'un passage est-ouest, le vraquier « Chong Chon Gang » transportait 25 conteneurs d'armement militaire, dissimulés sous 10 000 tonnes de sucre de canne brut en sacs, chargées à Cuba. La recherche à bord a été effectuée après des renseignements faisant état de drogues cachée dans le chargement. Le capitaine du navire a fait une tentative de suicide lors de la perquisition par la marine panaméenne.

[Are_PayPal_LoginPlease]

L'amende ne sanctionne que la dissimulation de la vraie nature de la cargaison et la mise en danger du personnel œuvrant sur de canal. L'armement du navire doit aussi payer une caution de 650 000 dollars pour lever la saisie, montant qui pourra être inclus dans l'amende d'un million de dollars.
Le navire et son équipage inexpérimenté à 35 membres reste au Panama, malgré une requête de Pyongyang, les instances dirigeantes nord coréennes cherchant une issue diplomatique pour dénouer la situation. Les marins sont détenus dans une ancienne base militaire américaine. Ils risquent jusqu'à 12 ans de prison pour trafic d'armes. La Corée du Nord étant soumise à un embargo sur les armes, cette livraison relèverait aussi d'une violation des règles des Nations Unies.
Le gouvernement de Cuba, d’où provenait le navire, a d'abord soutenu que la cargaison était composé d'un « don » de sucre à la Corée du Nord. Puis Cuba a plaidé l'idée qu'il s'agissait d'un envoi de 240 tonnes de matériel « obsolète », vieux de 50 ans, notamment des moteurs d’avions de chasse MIG 21 bis de l'époque soviétique, des pièces de radar, deux appareils entiers et des missiles sol-air. Le tout destiné à réparé en Corée du Nord et destiné à être retourné, selon Cuba. Ce que contredit le rapport du Stockholm International Peace Research Institute.
Des navires marchands ou militaires portant du matériel de guerre y compris nucléaire empruntent régulièrement les 80 km du canal mais il doivent prévenir les autorités auparavant, pour prendre les mesures de sécurité.

Sources : Reuters ; Agence France Presse ; Associated Press ; Wall Street Journal.

 

[/Are_PayPal_LoginPlease]

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°9 - septembre 2013, Dépêches / n°9, La chronique - dépêches et débats, La Gazette (intégrale), Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , , .

Laisser un commentaire