Sanguine contre mafia

Michel Ange exposé dans une école pour porter des valeurs positives face à l'attractivité des mafias.

C'est à Casavatore, à côté de Naples.

La beauté du dessin peut-elle quelque chose contre la gangrène sociale générée par la mafia ? L'association culturelle MetaMorfosi et l'ONG Libera, spécialisée dans la lutte anti-mafia depuis 1995,  tentent ce défi, intitulé « la Renaissance contre les mafias ».

La Léda, une esquisse à la sanguine de Michel Ange représentant la tête penchée, de profil, est exposée du 24 avril au 2 juin 2013 dans le gymnase du collège Matilde Serao de Casavatore, une commune de 18 000 habitants dans la banlieue de Naples, en Campanie.

L'idée est de réveiller les consciences grâce à l'art en misant sur l'éthique et l'esthétique, l'humanisme, l'art, le respect de la diversité. Le dessin, qui représente la tête penchée d’une inconnue de profil, est considéré comme l’un des plus importants de la production graphique de l’artiste. Léda est un figure de la mythologie grecque, qui se confond parfois avec Nemesis, déesse qui personnifie la loi morale. Selon la légende, Léda fut poursuivie par les assiduités de Zeus qui se transforma en cygne pour la séduire. La peinture et la sculpture classique ont souvent représenté Léda et du cygne.

« Ce dessin n’est pas seulement beau : il a été dessiné alors que Michel-Ange luttait pour la liberté et la justice», a souligné Pina Ragionieri, directrice de la fondation Maison Buonarroti, qui prête l’œuvre à l’école. Pour Geppino Fiorenza, responsable de l’association Libera, « la population de Casavatore va enfin se sentir responsable du patrimoine italien ». Il mise sur le fait que  « la beauté engendre l’éthique qui est indispensable pour combattre la mafia ».

Sources : L'avenir du Net, Australian associated press, La Repubblica.

Lire toutes les dépêches

Posted in Criminalités n°6 - avril 2013, Dépêches / n°6, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , .

Laisser un commentaire