Santé et droit humains contre drogues

Selon le dernier rapport de l'ONUDC, Office des Nations unies contre la drogue et le crime , la consommation de drogue ne serait pas en hausse. Mais cette stabilisation des chiffres officiels n'oublie pas que quelque 200 000 personnes en meurent encore, toujours selon ce "World Drug Report 2014".

Une contribution qui arrive à un moment clef de la relation des États avec les législations sur la consommation et la détention de drogue, avec l'héritage des échecs des politiques les plus répressives  de "guerre totale à la drogue".

Se gardant de prôner des solutions universelles et des modèles reproductibles, le rapport souligne : " Nous avons appris que le succès durable exige une approche équilibrée, coopérative, compréhensive et intégrée, concernant tant l'approvisionnement que la demande". Ce qui met la santé, la coopération, les droits humains au centre des priorités, et noms pas les impératifs sécuritaires.

" Une approche équilibrée mise sur des réponses concrètes, avec un accent ferme sur la santé publique et inclut des mesures de prévention, de traitement, de réadaptation sociale et d'intégration", écrit Yury Défotov , directeur de l'ONUDC dans la préface de ce rapport de 128 pages.

Posted in Criminalités n°9 - septembre 2013, Dépêches / n°9, La Gazette (intégrale), Les dépêches - La chronique, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire