SOMALIE : LES RAISONS D'UN CESSEZ LE FEU POSSIBLE

UN PIRATE VEUT NÉCOGIER

La présence de navires de guerre et les gardes armés à bord dissuadent-ils les pirates ? Ou rendent le rapport gains-risques moins favorable ? Des signes d'un « cessez-le-feu » pirate semblent accréditer cette analyse.

[Are_PayPal_LoginPlease]

Le site Somalia report a publié le 4 février 2012 une interview de Abdulkadir Mohamed Afweyne, fils de Mohamed Abdi Hasan Afweyne qui est présenté comme «une des figures fondatrices de la piraterie moderne en Somalie ».

L'interview a été réalisée à la demande d'Abdulkadir Mohamed Afweyne, qui a contacté le média en ligne somalien pour faire entendre sa protestation. Il y dénonce l'extension du mandat de la Navfor européenne et de l'opération Atalante, donnant autorisation de cibler les points de la côté identifiés comme bases des pirates.

Abdulkadir Mohamed Afweyne a déclaré que « la solution à la question de la piraterie en Somalie a besoin de discussions, de négociations et non par l'usage de la force » et qu'il fait partie de ceux qui ont été contraints d'exercer la piraterie après avoir vu leurs bateaux de pêche détruits par d'autres navire de pêche étrangers opérant illégalement dans les mêmes eaux.

«Je suis un des officiels de plus haut niveau dans la piraterie dans la région de Mudug, où est basée la majorité des pirates somaliens», dit il en proposant de s'asseoir à une table négociation pour mettre fin à la piraterie.

Une annonce à rapprocher des déclarations de son père, Mohamed Abdi Hasan Afweyne, annonçant quant à lui en janvier 2013 qu'il prenait officiellement sa retraite de la piraterie. Précision : le surnom d'Afweyne, en somalien, pourrait se traduire par « grande gueule ».

Selon Reuters, les Nations unies ont autorisé l’État somalien à lui fournir un passeport et une immunité internationale lui évitant d'être arrêté n'importe où dans le monde. Un accord qui aurait pour contrepartie l'abandon de ses activités de piraterie.

Rory Lamrock, expert en sécurité au sein de la société d'intelligence britannique AKE ltd a confié à Reuters que l'annonce d'Afweyne senior peut constituer une sorte de « reconnaissance tacite du fait que la piraterie somalienne n'apporte plus de gains suffisants » au regard des opérations navales et de la sécurité sur les navires marchands.

Pour Alan Cole, chef du programme de lutte contre la piraterie au sein de l'UNODC (United Nations Office of Drugs and Crime), les pirates essuient des pertes, « tués ou arrêtés par les gardes de sécurité privés ou les marines militaires, ce qui rend le recrutement de plus en plus difficile »

« Après avoir été pirate durant huit ans, j'ai décidé de renoncer et je suis parvenu à convaincre les plus jeunes à en faire autant», a-t-il déclaré le 9 janvier 2013, lors d'une cérémonie officielle en présence d'autorités locales à Adado, localité du centre de la Somalie, une région pauvre qui fournit une bonne partie des contingents de pirates.

« Ce n'est pas dû à une peur des navires de guerre, c'est juste ma décision après toutes ces années » a ajouté le jeune retraité.

Deux prises importantes de l'histoire de la piraterie somalienne lui sont attribuées : le cargo ukrainien Faina, le 25 septembre 2008 un navire roulier chargé d'armes, 33 chars d'assaut T2, systèmes de défense anti-aérienne, lance-roquettes, lance missiles et munitions ; le pétrolier saoudien sous pavillon libérien Sirius Star, le 15 novembre 2008, supertanker de 330 m transportant deux millions de barils de brut, cargaison évaluée à cent millions de dollars.

Le Sirius Star a décroché un record : c'est le le plus grand navire de l'histoire jamais capturé par des pirates. Les deux navires ont été libérés en février et janvier 2009 après paiement de rançon estimée à 3.2 millions de dollars pour le Faina, à 3 millions pour le Sirius Star.

Dans la période de 2008 à 2010, les armateurs ont payé 178 millions de dollars de rançons, la moyenne de ces rançons passant de 2,3 million de dollars a 5,4 millions, a estimé le rapport du sénateur américain Mark Kirk sur la piraterie en mai 2011.

Sources : AFP, Reuters, Somalia report, Kirk report

[/Are_PayPal_LoginPlease]

 

Posted in Criminalités n°8 - juin, juillet, août 2013, Informations / n°8, Les informations - mensuelles -, Revue Criminalités, Tour d'horizon / n°8 - Pirateries and tagged , , , .

Laisser un commentaire