Turin : trinquer à la défaite de la mafia

UN BAR CONFISQUE ?

rafraîchir les consciences

Un ancien bar fief de la 'Ndrangheta a été réouvert à Turin par l'association anti mafia Libéra et la coopérative Nanà. Cinq salariés et des volontaires assurent la réouverture du « Bar Italia Libera » nouveau nom de l'ancien « Bar Italia » détenu par l'épouse de Giuseppe Catalano, dit Don Peppe. Le bar était une plaque tournante notoire, un lieu de rendez-vous très fréquentée par la mafia calabraise présente dans le nord du pays.

Saisi par la justice, il a pu trouver deux ans après sa fermeture une destination légale, au titre de la loi 109 du 7 mars 1996 sur les confiscations,  qui permet une réutilisation sociales des biens saisis aux organisations criminelles.

Quand Giuseppe Catalano est arrêté le 7 juin 2011 lors de l'opération Minotaure qui a raflé 153 membres présumés de la mafia calabraise, le nom du bar est cité 373 fois dans son ordonnance d'arrestation. Peppe Catalano était considéré comme le « référent provincial » de la 'Ndrangheta pour le Piémont. Depuis, il s'est suicidé en se lançant d'un balcon après avoir avoué sa participation à l'organisation mafieuse calabraise.

« J'espère que ce bar ne rafraîchira pas que le palais, mais aussi les consciences » a déclaré Luigi Ciotti, directeur de Libera lors de l'inauguration le 3 mai dernier.

Sources : UPI ; Ansa, liberainformazione.org ; La Stampa.

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire