Yakuza : un regard de l'intérieur

LA MAFIA JAPONAISE AU-DELÀ DES CLICHÉS

Tatoués et fiers, des tigres plein les mains, des dragons courant sur le corps, paradant en groupe, dans la rue, dans l'ombre de voitures puissantes ou la lumière tamisée d'intérieurs sombres, gueules d'apache ou look de business men, faisant leurs ablutions, célébrant un enterrement... Une trentaine de photos comme un film à images fixes.

« J'ai marché sur des œufs, j'ai été prudent, et j'ai eu de la chance, après dix mois de négociations et d'approches, y compris en jouant au golf », explique le photographe qui a pu assister à des rencontres dans des saunas, où les hommes importants des clans apparaissent nus, une garantie pour être sûr que son interlocuteur ne porte pas d'armes mais aussi pour montrer leurs tatouages.

Le photographe a accordé un droit de veto aux Yakuza qui pouvaient décider de censurer les images choisies. Ce qu'il explique en un quart d'heurelors d'une conférence TedX*.

Le photographe belge Anton Kusters a passé deux ans au cœur de la mafia japonaise des célèbres Yakuza pour réaliser cette série de photos. Anton Kusters a commencé son investigation en 2008 pour son projet "893-Yakuza". Il est parvenu à se faire accepter dans un réseau que l’on connaît surtout à partir des représentations données par les films et les romans.

Rares sont les reportages au cœur de cette mafia. Il a même réussi à photographier les tatouages, toujours cachés, de ces japonais puisqu’ils sont synonymes d’activité illégale et d’interdiction d’entrée dans les lieux publics comme les piscines, salle de sport et sauna.

*Le 4 février 2012. Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design), sont organisées par la fondation à but non lucratif Sapling foundation.

Les photos

la conférence TedX*

Lire toutes les dépêches

 

Posted in Criminalités n°7 - mai 2013, Dépêches / n°7, Les dépêches - La chronique, Les dépêches hebdomadaires, Revue Criminalités and tagged , , .

Laisser un commentaire